Temps de lecture estimé : 9min

Temps d’écriture de l’article : ≈4h

La pose longue c’est magique !!! A mes débuts, j’ai testé, comme tout le monde, les effets d’une pose longue. Je trouvais incroyable de pouvoir prendre une photo qui dure plusieurs secondes. C’était irréel !

Des années plus tard, je suis photographe pro et la pose longue me fait toujours autant rêver ! Elle représente l’essence-même de ce qui me passionne en photo : montrer ce que l’œil ne peut voir !

Avec cet article, on va parler des effets magiques de la pose longue. Je vais tenter de vous rendre accroc vous aussi, il n’y a pas de raison ! 🙂

Version N°2 - Nouveau traitement
Je me suis servi de la pose longue pour mettre en valeur ce paysage magnifique en Islande. Cette photo fait partie de mon exposition « Nordic Inspirations » et c’est une de mes photos les plus vendue en Tirage d’art !!! Comme quoi la pose longue c’est plutôt cool ! 😉

La pose longue, ça sert à quoi ?

La technique de la pose longue consiste à prendre une photo pendant plusieurs secondes. La photo c’est le résultat de « l’écriture » de la lumière sur votre capteur (ou pellicule en argentique). Sur une pose de plusieurs secondes, l’appareil photo capte la lumière pendant tout ce temps.

C’est super pratique pour faire des photos de nuit ! Si on ne pouvait pas faire de poses longues, on obtiendrait des photos complétement noires. Essayez avec votre téléphone portable ce soir, sans utiliser le flash et vous verrez. 😉

Je vois déjà des petits malins qui vont me dire qu’ils n’ont pas de photos noires après avoir testé. C’est parce que certains smartphones ont la capacité de réaliser des poses longues. 🙂

Pour faire simple, la pose longue permet de faire entrer plus de lumière dans la chambre noire de votre appareil. C’est ce qui donne une autre dimension à vos photos ! Mais je vais vous donner des exemples pour vous aider à mieux comprendre tout ça. 😉

Forêt - Pose longue - Pyrénées
Tous les sujets se prêtent à la pose longue !!!

Montrer le mouvement !

Si vous voulez montrer du mouvement sur vos photos, la meilleure solution consiste à utiliser des poses longues. Tout du moins, à utiliser une vitesse d’obturation lente. En général, on dit qu’une pose longue commence à partir d’un temps d’obturation de 1s. Les vitesses lentes sont situées entre la pose longue et une vitesse de 1/100ème de seconde. Au-delà, ce sont des vitesses dites rapides.

Ces termes sont assez simples pour ceux et celles qui ont les bases de la photo. Si vous décrochez totalement en lisant ce texte, sachez que je suis formateur photo et que je peux vous aider. Mais lisez quand même la suite, parce que les exemples en photo vous donneront sûrement envie d’en savoir plus sur le sujet. 😉

Donc notre fameuse pose longue est capable de montrer un mouvement. Comment se produit ce miracle ?

Tout simplement grâce à la lumière. Si je suis dans le noir complet et que je lance une pose longue de 30s sur mon appareil photo, il suffit que je m’éclaire avec une lampe pour apparaître (bien que flou) sur la photo. Tout le reste sera noir.

Si maintenant, avec la même technique, je fais un pas de côté, je vais toujours être présent sur la photo mais très flou voire vaporeux avec des trainées dans le sens du déplacement. Le mouvement est induit par le déplacement de la lumière. Comme je ne reste pas dans ma position de base, la lumière me capte sur la position 1, sur le mouvement entre la position 1 et 2 et sur la position 2.

On peut capter le mouvement de très nombreux sujets, pour ma part, je l’utilise en animalier et lors de mes pérégrinations de photographe de sport.

Décastar 2018 - Kévin Mayer - 1500m - 16 septembre 2018 Kévin Mayer bat le record du monde de décathlon avec 9126 points
Cette photo prise lors du Décastar 2018 permet de vraiment se rendre compte de la vitesse des athlètes. Sans l’apport de la pose longue, je ne peux pas voir cette scène incroyable avec mes yeux !

Créer des ambiances féériques !

La pose longue a ce pouvoir incroyable de créer des ambiances inimaginables pour le commun des mortels. C’est d’ailleurs en photo de paysage que cette technique est la plus connue et réputée !

Parfois, un paysage peut-être sombre, terne, peu intéressant visuellement et pourtant juste magnifique quand on le saisit avec une pose longue.

Il y a quelques jours au Danemark, je me trouvais sur un ponton au-dessus de la mer et entouré de pêcheurs. J’ai vu à leurs expressions, qu’ils se demandaient bien ce que je pouvais prendre en photo avec un temps aussi pourri. Je faisais comme eux en fait, je prenais du plaisir à assouvir ma passion. C’était cool franchement ce moment-là… Oups dsl… je reviens de 3 semaines pour mon voyage photo au Danemark alors mon esprit vagabonde encore là-bas de temps en temps. 🙂

Tout ça pour dire que cette technique simple offre des possibilités hallucinantes ! Il n’existe pas de mauvais temps quand on fait de la pose longue ! Ce ne sont que des bonnes opportunités de faire de belles photos ! Si vous déprimez l’hiver parce que vous ne pouvez plus faire de photos, lancez-vous dans la pose longue et votre canapé sera définitivement soulagé de votre présence. 🙂

Si la technique est importante en pose longue, ce n’est quand même pas si simple à appréhender. C’est votre imagination et votre science de la composition d’une image qui fera la différence. Vous pouvez créer des ambiances incroyables juste à l’aide de votre cerveau et je vous conseille vivement de l’utiliser quand vous photographiez. 😉

Westfjords Islande - Brimilsvellir
La pose longue illumine cette photo, sur place c’était du mauvais temps et une petite tempête qui faisait s’envoler le sable noir d’une de ces belles plages volcaniques d’Islande !

Saisir ce que l’œil ne peut voir…

La pose longue est capable de montrer le mouvement, de sublimer une scène, mais elle peut aussi montrer ce que l’œil ne peut quasiment pas voir. Tout ce qui possède une faible luminosité ou peu éclairé ne pourra être mis en avant que par la pose longue.

Le meilleur exemple pour vous expliquer tout ça, ce sont les aurores boréales. Si parfois le ciel s’embrasse, bien souvent, ce phénomène est peu lumineux voire quasi invisible à l’œil nu. Avec un peu d’expérience on se laisse difficilement tromper, mais les aurores boréales (ou australes bien sûr) de faible intensité ne sont pas si simples à traquer.

Le quidam lambda, qui ne s’y connait pas en photo et débarque dans le grand nord, voudra voir des aurores boréales. Pourtant, en levant les yeux sur un ciel un peu dégagé, souvent les gens ne voient rien. Ce qui est très décevant… J’ai été cette personne aussi, donc je compatis totalement.

En fait, les aurores boréales sont peut-être bien présentes (et elles le sont), mais le phénomène est tellement faible que vous pensez à des nuages ou de la pollution lumineuse… C’est là que la pose longue fait son entrée. En captant la lumière émise pendant 5, 10, 20 ou 30 secondes, le vert de l’aurore boréale va ressortir sur la photo, alors qu’à l’œil c’est blanchâtre…

La pose longue révèle aussi les couleurs du soleil, bien après qu’il se soit couché par exemple. Elle peut aussi montrer le trajet d’une étoile filante peu lumineuse, d’un feu d’artifice, etc…

Cet été, alors que j’étais dans le noir complet pour photographier la voie lactée, je me suis aperçu d’un truc marrant sur une de mes photos. J’ai vu des gens en train de bivouaquer sur le haut d’une montagne. Mes yeux ne percevaient pourtant pas la lumière émise par leur feu de camp. D’ailleurs, dans le parc national des Pyrénées c’est absolument interdit…

Northern Lights - Islande - Aurores Boréales - Iceland
Là ok… c’était bien assez intense pour ne pas être obligé de faire une pose longue pour vérifier que ce soit bien une aurore boréale !

Même en plein jour ça marche ?

Je vous ai dit plus haut que la pose longue vous permet de faire entrer plus de lumière et de capter des sujets peu lumineux. Mais on peut aussi faire des poses longues en plein jour et par temps ensoleillé. Évidemment, il vous faudra un peu plus de matériel que par mauvais temps ou de nuit.

On va commencer par l’élément indispensable de jour comme de nuit pour la pose longue : le trépied. En tant qu’Ambassadeur Manfrotto, j’ai l’occasion de tester de superbes trépieds, alors je ne peux que vous inviter à en choisir un bon.

Les seuls cas où le trépied n’est pas indispensable, c’est quand on a besoin de bouger l’appareil pour créer le mouvement. Sur un filé en sport par exemple, comme avec la photo du Décastar plus haut. Encore que j’utilisais un monopode pour ne pas avoir trop de mouvements parasites du haut vers le bas.

Si je photographie un paysage de bord de mer, les déplacements de nuages, une chute d’eau ou je ne sais quoi encore, si je ne suis pas stable c’est toute la photo qui sera floue. Et donc inutilisable…

Trépied Manfrotto + Système XUME
Mon trépied Manfrotto en pleine séance de yoga en Écosse !!!

L’intérêt de la pose longue, c’est de rendre flou ce qui bouge tout en gardant net ce qui ne bouge pas. Donc le trépied, c’est quasi obligatoire. 😉

Vous allez aussi devoir utiliser des filtres photo. Mais pourquoi donc ?

Si vous faites une pose longue en plein jour et par beau temps, votre photo sera toute blanche… La lumière est trop forte ! Votre capteur reçoit un trop-plein de lumière, qui se manifeste par une photo complétement blanche ou quasiment. Les filtres photo serviront à tamiser la lumière et l’empêcher d’entrer en force. Ce qui vous permet de prendre des photos avec une luminosité importante sur et autour de votre sujet.

Certains de ces filtres sont tellement sombres qu’on y voit pas à travers. D’autres sont légèrement teinté et certains présentent un dégradé mi teinté-mi clair. Mais, je ne vais pas m’étaler sur le sujet dans cet article. Ce sera l’occasion d’écrire un nouvel article dans le futur, pour développer sur la partie purement technique de prise de vue.

Maintenant, si vous êtes pressés de savoir, je peux vous recevoir en cours photo début janvier. Je vais aussi bientôt faire appel à vous, pour tester gratuitement le stage photo Atlantique que je vais bientôt mettre en place. Suivez la newsletter du blog pour ne pas louper cet appel. 😉

Pour clore ce chapitre, oui vous pouvez faire des poses longues en plein jour ! C’est possible et même très sympa à réaliser ! Tous à vos appareils !!!

Edimbourg - Ecosse - Pause longue - Filtre ND
Voici le résultat d’une pose longue en plein jour. Ça laisse la porte ouverte à d’énormes possibilités non ?

Conclusion

J’adore pratiquer la pose longue. Je trouve ce domaine photographique vraiment génial. C’est l’essence même de la photo pour moi. Je ne demande pas mieux que de montrer ce que nos yeux ne peuvent pas voir.

Certains se lassent de faire ou de voir des poses longues, ce n’est vraiment pas mon cas ! J’invite tout le monde à la pratiquer, surtout les plus débutants, parce que c’est un bon moyen de progresser en photo. Avec mes élèves on s’éclate à faire de la pose longue en formation photo. Je dois l’avouer, parfois c’est même moi qui paraît le plus étonné de la puissance de la pose longue. 🙂 🙂 🙂

Quand aux lecteurs de vos photos, ils sont tantôt émerveillés par les poses longues, j’ai eu des retours en ce sens pour ma dernière expo, tantôt suspicieux. Beaucoup pensent que ce n’est que du Photoshop et il est parfois difficile d’être crédible à leurs yeux…

Mais finalement, c’est plutôt un compliment que de voir des gens penser qu’il n’est pas possible de prendre une telle photo naturellement. Vous n’êtes pas d’accord ?

Il est temps d’aller préparer le sac photo pour faire de belles poses longues avec le mauvais temps et les lumières d’hiver !!! 🙂

Maîtrisez-vous la technique de la pose longue ? Photographiez-vous souvent en pose longue ?

Vous avez aimé cet article ? Inscrivez-vous dès à présent à la newsletter, pour être informé de la sortie des nouveaux articles sur le blog !
A très bientôt !

Déjà plus de 1 011 abonnés à la newsletter ! Pourquoi pas vous ?